Trophées: Une nouvelle érotique et noire par Eva Scardapelle

Trophées: Une nouvelle érotique et noire par Eva Scardapelle

Titre de livre: Trophées: Une nouvelle érotique et noire

Auteur: Eva Scardapelle

Broché: 12 pages

Date de sortie: November 2, 2015

Éditeur: Ska Éditions

Eva Scardapelle avec Trophées: Une nouvelle érotique et noire

Trophées: Une nouvelle érotique et noire par Eva Scardapelle a été vendu pour £0.99 chaque copie. Le livre publié par Ska Éditions. Il contient 12 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Il est des trophées qui témoignent d’une vengeance libératrice…

Du rose soutenu avec du noir dedans, Eva Scardapelle nous entraîne dans une histoire plombée par un passé que l’héroïne interpelle pour s’en libérer d’une manière saignante. Bluffant !

Une nouvelle érotique dans la grande tradition du genre

EXTRAIT

Au bout de quelques instants, j’entends sa respiration et le claquement de ses sandales sur le sol carrelé. Il s’arrête devant « notre » cabine, jette des regards à gauche et à droite, et entre rapidement. Cela me fait rire, adossée contre le mur, les mains derrière le dos comme une collégienne. La couardise est leur point commun à tous.
Il pousse le verrou et me regarde. Je lui souris. Il me dit « tu me plais ».

A PROPOS DE L’AUTEUR

Eva Scardapelle est le pseudo d’une normande qui déteste sa région mais qui y vit quand même. Quand elle était ado, elle écrivait des nouvelles de science-fiction. Libre et sans scrupules, elle a dépensé beaucoup d’argent — parfois, qu’elle n’avait pas — pour voyager en Asie et Amérique du Sud. Elle rêve d’y repartir. On lui a dit qu’il valait mieux faire quelque chose de sérieux dans la vie. Du coup, elle est devenue manager commercial. Rincée au bout de 20 ans, elle a lâchement abandonné ses troupes pour se reconvertir. Dans quoi ? Elle cherche toujours. Pétrie de contradictions, elle adore s’enfermer dans sa maison pour lire et regarder des films asiatiques. Bref, pour ne rien faire, dirait la majorité des gens. Des gens qu’elle apprécie de moins en moins, et qu’elle découpe volontiers au couteau, dans quelques nouvelles noires. SKA est son premier éditeur et elle n’en revient toujours pas.