Ce jour là, les fées riaient: Les destins fantasmagoriques de cinq jeunes femmes de différentes époques, aux existences étonnamment et inextricablement emmêlées par Muriel NICIEJEWSKI STORME

Ce jour là, les fées riaient: Les destins fantasmagoriques de cinq jeunes femmes de différentes époques, aux existences étonnamment et inextricablement emmêlées par Muriel NICIEJEWSKI STORME

Titre de livre: Ce jour là, les fées riaient: Les destins fantasmagoriques de cinq jeunes femmes de différentes époques, aux existences étonnamment et inextricablement emmêlées

Auteur: Muriel NICIEJEWSKI STORME

Broché: 280 pages

Date de sortie: March 9, 2013

Muriel NICIEJEWSKI STORME avec Ce jour là, les fées riaient: Les destins fantasmagoriques de cinq jeunes femmes de différentes époques, aux existences étonnamment et inextricablement emmêlées

Ce jour là, les fées riaient: Les destins fantasmagoriques de cinq jeunes femmes de différentes époques, aux existences étonnamment et inextricablement emmêlées par Muriel NICIEJEWSKI STORME a été vendu pour EUR 2,99 chaque copie. Il contient 280 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Des destins entrecroisés, parallèles ou inextricablement emmêlés. Des destinées de femmes qui résonnent comme autant de rappels à mener la vie dont on a envie. A refuser celle qu’on nous écrit pour n’embrasser que celle qu’on se choisit. A essayer encore et encore. Ne jamais renoncer. Tomber mais se relever. Changer son prisme de vue s’il le faut, mais ne pas lâcher. La vie est unique.
Issues de contextes différents, de la fin du XIXe siècle à la société post-soixante-huitarde, cinq jeunes filles font l’apprentissage de la vie :
-Les sœurs Marichaflo. De presque jumelles, inséparables et si fusionnelles qu’elles se sont inventé un prénom commun. Elles se promettent de s'aimer toujours mais, quand la maturité pointe le bout de son nez, quand les histoires d’amour ne se passent pas toujours comme on l’aurait imaginé, quand les monstres cachés dans les têtes sortent de leur cage sans prévenir… la vie nous fait-elle le cadeau de ressembler à celle qu’on s’était dessinée à l’aube de notre existence ?
-Adeline, la jeune fille de bonne famille qui a la mauvaise idée d’aimer le fils du boulanger dans un siècle où la lutte des classes est encore une guerre des tranchées. Comment choisir un honnête garçon sans argent quand on est une riche héritière ? Comment sortir des sillons creusés par les ancêtres depuis des générations ? Adeline fera le douloureux apprentissage d’une vie de « pauvre petite fille riche ». Quels choix fera-t-elle ? Trouvera-t-elle les appuis et l’énergie pour se rebeller contre un destin tracé par les conventions ou rentrera-t-elle bien sagement dans le moule ? Et s’il existait une troisième voie ?
-Sylvie l’écorchée vive, partagée entre admiration et irritation envers son peintre de père, souvent plus immature et inconséquent qu’elle... Où est le père, qui est l’enfant, qui protège l’autre ? L’art et le talent n’excusent pas tout. La condition d’une enfant devenue trop tôt adulte, avec ses facilités et ses énormes pierres dans le cœur. La fille d’un génie qui voit peut-être la banalité comme le Saint Graal. Du silence, du calme, de la stabilité. Et si c’était ça le bonheur ?
-Denise l’adolescente captivante et troublante dont toutes les pensées sont tournées vers la stratégie de séduction. Voir un garçon tomber dans ses filets la transporte. Pourtant, contrairement à la rumeur ambiante, elle n’est pas fille facile. C’est un cœur tendre qui navigue d’une ambigüité à une autre, d’un doute à l’autre. Que faire de tous ces regards de désir et des autres, plus cruels, qui ne se posent pas… ? Comment négocier son envie de vivre encore si personne ne vous regarde ?
Première victime de ses agissements, Denise saura-t-elle gérer les conséquences de cette addiction qui ne dit pas son nom ?
La première partie résonne du destin de ces cinq femmes en devenir, confrontées à la société de leur temps, aux hommes de leur vie, négociant chacune de manière très différente, leur émancipation.
Dans la seconde partie, de nouveaux enjeux changent la donne. Les sentiments s’exacerbent, les passions s’enflent ou se délitent… Les destins se recomposent sous nos yeux, se frôlent, s’effleurent, s’entremêlent avec une grande liberté d’imagination. Ils sont aussi les témoins d’une réalité qui nous engage à nous interroger sur nos propres choix, notre libre arbitre.
Notre enfance, notre adolescence sont ici interpellées… et si la vie rêvée, celle à laquelle on a peut-être renoncée, était encore possible ? Par touches, peut-être…
Au fil des pages se dessine pour les Marichaflo, Adeline, Sylvie, Denise, un futur qui nous entraine doucement dans un voyage fantasmagorique et poétique jusqu’à l’aboutissement de cette balade initiatique… une fin étonnante.
L’épilogue n’est pas celui qu’on attendait… mais peut-être répond-il à une simple question : et si j’avais moi-même toutes les cartes en main ? Si je cessais de penser que les autres tiennent mon destin dans leur poing. Si j’y allais, à ma mesure, mais si j